Les 35 ans !

IMG_3855

Et oui, déjà 35 ans de lycée autogéré dans Paris ! Il faut fêter ça, c’est pourquoi nous organisons trois jours de fête, concerts, débats/rencontres et ateliers. Du 22 au 24 Juin 2017 le lycée vous propose des activités et expositions autour de différents thèmes.

Le planning exact de ces trois jours arrivera plus tard dans l’année. Nous espérons vous voir à cette occasion.

– Le lycée Autogéré de Paris

 

Save

Save

Les 30 ans !

Les festivités des 30 ans du Lycée Autogéré de Paris se sont déroulées en 2012 sur deux week-ends. Sur celui du 22-24 juin, nous avons participé à la première foire à l’autogestion et du 29 juin au 1er juillet, nous avons organisé de nombreuses activités dans le cadre agréable du LAP et dans la douceur d’un temps quasi estival.

Tous les 5 ans, les anniversaires de notre lycée accueillent beaucoup de monde : lycéens, profs, anciens du LAP, acteurs d’expériences proches, amis… Pour les trente ans, près de 1700 personnes sont venues participer à la fête.

Les moments forts n’ont pas manqué. Les débats ont été riches, avec comme intervenants , entre autres, Charlotte Nordman, Angélique Del Rey ou Albert Jacquard. Des spectacles de théâtre ont ponctué le week-end. Les enfants qui se sont retrouvés pendant que leurs parents participaient aux ateliers et restitutions nous ont offert un spectacle de marionnettes. La cuisine servie était de très bonne qualité et malgré les 150 portions prévues pour chaque repas, certains ont dû se rabattre sur les sandwichs et grillades. Et, bien sûr, la fête a été agrémentée de musiques et de chants.

Cette année particulière est marquée aussi par la sortie d’un livre : « Une fabrique de libertés, le Lycée Autogéré de Paris ». Cet ouvrage collectif, entièrement rédigé par des membres actuels ou anciens du lycée, vient combler le manque de témoignages écrits sur notre aventure. Avec les centaines de souscripteurs et les premiers lecteurs, nous pouvons affirmer que l’accueil est enthousiaste !

Que ce soit avec la fête des 30 ans ou avec la sortie du livre, nous percevons le large soutien dont bénéficie le LAP. Pour de très nombreuses personnes, le Lycée Autogéré de Paris représente quelque chose d’important. L’attachement au lieu ne faiblit pas avec le temps. Ceux qui sont revenus, parfois après des années, dans le jardin du lycée, témoignent qu’ils ont un lien fort avec le LAP. D’autres suivent l’expérience sans y avoir participé directement, et partagent avec nous certaines utopies et certaines pratiques. L’espace de libertés qu’est le LAP est précieux aux yeux de milliers de personnes. Une ancienne élève est revenue, 15 ans après son passage au lycée, et nous dit : « Il n’y a ni intelligence ni amour sans liberté ! »

Nous tenons à remercier chaleureusement tous ceux qui sont venus nous aider à préparer ces festivités ainsi que ceux qui ont contribué à la réalisation du livre grâce à leurs souscriptions.

La fête se termine et nous repartons regonflés par ces moments partagés. Pourtant, sur notre chemin, de nombreux défis et luttes s’annoncent. Malgré une convention, signée en décembre 2010 et censée nous garantir une pérennité d’existence, les conditions dans lesquelles nous évoluons restent difficiles : menaces sur nos moyens, blocages administratifs et juridiques… Nous avons montré que nous pouvions résister, grâce aussi à une forte mobilisation de nos soutiens comme l’an passé, aux attaques dirigées contre nous. Pourtant le LAP, comme quelques autres structures proches, restent l’exception.

Se retrouver tous les 5 ans est un vrai plaisir qui ne doit pas occulter la nécessité de se regrouper durablement. Des moments forts comme ceux que nous venons de vivre nous rappellent tout ce que nous pouvons faire ensemble. Ne nous laissons pas gagner par la routine qui pousse à l’isolement.

Depuis 30 ans, le LAP est géré par une équipe sans hiérarchie, où tous et toutes participent à la construction du projet, à sa mise en oeuvre et à sa pérennité. Les élèves sont incités à s’engager dans la gestion du lieu et à s’impliquer dans les prises de décisions selon le principe démocratique 1 personne : 1 voix.

« L’éducation doit viser au plein épanouissement

de la personnalité humaine

et au renforcement du respect des droits de l’homme

et des libertés fondamentales. »

Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Les libertés de réunion et d’association, d’opinion et d’expression sont essentielles dans l’école. Cette expérience de 30 ans nous permet d’affirmer que ce choix politique de démocratie réelle favorise l’épanouissement de tous ses acteurs, profs et élèves, et leur offre des conditions d’apprentissage plus sereines.

Souhaitons que des vents audacieux soufflent sur l’éducation, fort et assez longtemps, pour soutenir les expériences actuelles et encourager les nouveaux projets ! Nous en appelons au regroupement de toutes les expériences et initiatives, collectives ou individuelles pour créer, au sein de l’éducation, une école coopérative et émancipatrice.

Nous aimerions que se développent des établissements dont le but serait de répondre aux demandes d’élèves soucieux de fréquenter une école qui ne soit plus source d’ennui ou d’exclusion mais un véritable lieu d’épanouissement. Nous aimerions qu’ils puissent envisager leur avenir avec confiance, avec enthousiasme. Nous aimerions naturellement qu’ils trouvent une place … mais dans quelle société ? Sûrement pas une société où régneraient en maîtres la concurrence, l’argent, le profit …

Nous avons un nouveau monde à construire.

Introduction

Un partenariat « les murs ont la parole », les amis du lycée autogéré, le lycée autogéré, permet d’entendre huit témoignages : Mai 68, qu’est-ce que ça m’a fait ? Et qu’est-ce que j’en ai fait de ce que ça m’a fait ? Dans le cadre de l’appel : Mai 68, ce n’est toujours qu’un début…
Denis Guedj avait proposé le thème de la soirée : Mais 68, qu’est-ce que ça m’a fait ? et qu’est-ce que j’en en ai fait de ce que ça m’a fait ? Il se livre à l’exercice. Le tirage au sort avait déterminé l’ordre de passage : Jean, Elisabeth, Bernard, Patrick, Patrice, Denis, Véronique, Monique.

Lutte de l’année 2011

En janvier 2011, l’annonce de la suppression de 5 postes au LAP par le rectorat a été le démarrage d’une longue lutte. 5 postes en moins, c’était la fermeture quasi assurée pour l’année suivante. Ou un reniement insupportable de notre projet.

Manifestations, occupation du rectorat, pétitions et autres actions d’éclats ont été le quotidien des Lapiens pendant plusieurs longs mois.

Finalement, c’est un demi poste ( pourtant attribué au lycée deux ans auparavant ) qui a été enlevé au lycée. Depuis nous fonctionnons à 25 profs sur 24 postes et demi… une situation qui ne nous convient pas et pour laquelle nous adressons toujours des demandes au rectorat et au ministère.

Pour nous amuser un peu pendant ces mois de luttes épuisantes, Gaston Lalap est souvent apparu sur le site ou dans les envois de courriels vers nos soutiens !

En voici quelques planches !

KO debout gaston à la santé de fatras

;-) ou ;-(la pétition de Gastoncourier retard _convention   gaston tâche

gaston 003CAMPING AU RECTORATgaston rebonditgaston pigeongaston baby

gaston cadeau