Epreuves du BAC Série L

Tableau mis à jour le 06/01/2015

Épreuves du bac – Terminale L – 2014/2015 – v2

N’hésitez pas à demander des précisions sur les épreuves à vos camarades et aux professeurs concernés

Télécharger et imprimer ce tableau

Matière

Coeff.

Épreuve

Œuvres

Quoi réviser ?

Rattrapage

LV1 et LV2

4 (pour chaque LV)

Écrit 3h (Coeff. 2) compréhension/expression

Oral 20min (Coeff. 2)

– Structures de phrases pour analyser des documents

– Compréhension

– Vocabulaire des notions

Oral 10min prépa

20 min passage

Choix entre 2 docs. Inconnus sur les notions étudiées

LELE

1

Oral 10 min

TL1 White noise Don Delillo

A lesson before dying Gaines

TL2 Changing places David Lodge

Animals farm George Orwell

1 dossier par œuvre :

– 3 textes choisis ensemble

– 1 doc personnel

Philosophie

7

Dissertation écrite 4h

Gorgias Platon

Discours sur l’inégalité des hommes J.J. Rousseau

– Méthodologie de la dissertation : élaboration d’une problématique et d’un plan

– Notions, définitions

Oral sur les 1 des œuvres étudiées

20 min préparation

20 min passage

Histoire Géographie

4

Écrit 4h, 2 parties :

– dissertation Hist ou Géo

– exercice Hist (étude de doc) ou Géo (étude de doc ou production graphique)

– Méthodologie de la dissertation : élaboration d’une problématique et d’un plan

– Connaissance du cours (+ cartes)

– Méthodologie du croquis

Oral 20 min préparation, 20 min passage sur les 2 matières (Hist et Géo)

Littérature

4

Écrit 2h

Les mains libres Paul Eluard et Man Ray

Madame Bovary Gustave Flaubert

– Connaissance des œuvres

– Méthodologie du type de réponse attendue

Oral 20 min préparation, 20 min passage

Spécialités

Musique

6

(3 + 3)

Écrit 3h30 (théorie)

Oral 30min (pratique + théorie)

Voir fiche sur le site (Rameau, Galliano, Harvey)

Connaissance des œuvres et des problématiques

Oral 30 min : pratique + commentaire

Théâtre

6

(3 + 3)

Écrit 3h30

Oral 30min

Cendrillon Pommerat

Un fil à la patte et On purge bébé Feydeau

Les bacchantes Euripide

Connaissance des œuvres

Travail d’une scène par œuvre

Carnet de bord

Oral 30 min préparation, 30 min passage : travail de plateau + entretien

Anglais

4

Ecrit : questions supplémentaires lors de l’épreuve de LV1

Oral : remplace celui de LV1

2 dossiers sur de 2 des notions étudiées :

– 2 documents choisis ensemble

– 1 document personnel

Voir oral LV1 (Coeff. 8)

Option facultative

Arts Pla

Musique

Vidéo

2

Oral 30 minutes

Voir les spécialités correspondantes et les stages éventuels

– Production d’une œuvre

– Connaissance théorique des œuvres au programme

Pas de rattrapage

Exemple de commentaire : La valse à Margaux

« La valse à Margaux »

Richard Galliano / Album New Musette 1995

Axe de travail : La musique, diversité et relativité des cultures

Tableau récapitulatif

Classique

Jazz

Musette

– trio

– rubato

– thème interrogatif/thème conclusif (« antécédent/conséquent »)

– forme « Menuet »:

Menuet/Trio/Menuet

– Schéma (ou « grille ») harmonique

– accords enrichis (7è, 9è)

– Contrebasse pizzicato

– Solos improvisés

– Batterie

– Forme Jazz :Thème/Solo/Thème

– valse à 3 temps

– accordéon

– schéma harmonique

Commentaire d’écoute

Introduction

Nous allons analyser en quoi « La valse à Margaux » de Richard Galliano, extraite de l’album « New Musette » paru en 1991, est à la croisée styles musicaux très divers : la valse musette, le jazz, mais également la musique classique.

I- Musette

Dès le début de l’œuvre, la présence d’un accordéon nous fait penser au musette, impression confirmée par le rythme de valse qui s’installe à l’arrivée des autres instruments, mesure à trois temps. De plus, le schéma harmonique sur lequel est jouée la mélodie est un schéma qui a souvent été joué dans le musette, comme c’est par exemple le cas de « La flambée montalbaise » de Gus Viseur, datant de 1940.

II- Jazz

Pour autant, de nombreux éléments musicaux nous éloignent du style « valse musette » assez rapidement pour s’approcher d’une esthétique jazz. Tout d’abord, le son de l’accordéon ainsi que le swing de la valse nous rapprochent du jazz. Le schéma harmonique comporte des accords enrichis (septièmes, neuvièmes, …), peu utilisés dans le musette. De plus, le jeu de la contrebasse en pizzicato n’est pas sans rappeler les walking bass présentes dans le jazz. Ajoutons à cela les nombreux solos improvisés, et la forme de cette pièce est proche de la forme « Thème-Solo-Thème » si souvent employée dans le jazz.

III- Classique

Bien qu’ils soient moins évidents, un certain nombre d’éléments caractéristiques d’une esthétique « classique » sont également présents dans cette œuvre. On peut citer par exemple la construction des thèmes sur un principe d’ antécédent/conséquent, le jeu rubato de l’introduction (faisant référence au style pianistique de Chopin), et également la présence d’un « trio » très contrastant avec le reste de la pièce, à la manière du trio classique qui contrastait avec le menuet.

Conclusion

Ainsi, Richard Galliano utilise des éléments très diversifiés, provenant d’horizons aussi variés que le jazz, le musette, la musique classique, afin de créer son style propre et original : le « New Musette », résonance du « New Tango » créé par son maître Astor Piazzolla

Repères d’analyse formelle

REPERES – ANALYSE FORMELLE

L’analyse formelle consiste à « décortiquer » une œuvre pour comprendre comment elle se déroule dans le temps (thèmes, répétitions, transformations, ruptures, …)

En résumé :

Forme = schéma ou plan

de construction d’une composition

Quelques formes à connaître :

Forme

Structure

Binaire à reprise

AA BB

Menuet

Menuet – Trio – Menuet

Rondeau ou «Refrain/Couplet»

A B A C A D …..

Thème et variations

A A’ A » A »’ A » » …

Forme sonate

A B Développement A B’ conclusion

« Durchkomponiert » ou forme narrative

Évolution sans reprise, enchaînement d’idées musicales différentes